Oiseau dans l’espace – dit ODE / Feuilleton en 5 actes et un prologue

 
 

L’Oiseau dans l’espace – dit ODE – trace sa voie dans le printemps tout neuf.

Feuilleton en 5 actes et un prologue.
 
Faisons-nous petits, serrons-nous les ailes !
Et donnons-nous des ailes.

 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #1

Prologue.

« Oh, regardez : il neige de grands oiseaux de neige. Et de fatigue en fatigue, emportée, je navigue. Oh, ne m’éveillez pas. »

 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #2

Prologue.

« De fleurs géantes, du sable d’ambre. Il neige des plumes d’oiseaux de lune. Un désert blanc, un continent, et puis plus loin, si loin la mer. »

 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #3

Prologue.

« Du sommeil à mon sommeil. Je guette tout un long jour le rêve. Je rêve, je rêve… »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #4

Exposition.

La huppe : « Debout, ma tendre amie ! Dissipe les brouillards du sommeil et du rêve. La nuit est accomplie, il se fait tard, déjà le jour se lève. J’appelle à moi l’assemblée des Oiseaux-Comédiens si sages et si fous ».
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #5

Exposition.

La huppe : « J’ai parcouru un espace immense et je sais beaucoup de secrets. Nous avons un roi. Il est le vrai roi des oiseaux. Le chemin pour parvenir jusqu’à lui est inconnu. Il faut un cœur de lion pour le suivre. Toute seule je ne peux pas. Qui vient avec moi ? »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #6

Excuses.

La chouette : « Pas moi ! Je vis à l’écart et en paix dans une maison délabrée. Dans les ruines sont cachés des trésors. L’amour que tu me promets huppe est bien trop insensé et je ne peux pas bien le serrer. Je n’aime que mon or. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #7

Excuses.

Le moineau : « Oh, moi, je suis si faible. Je suis frêle comme un cheveu. Je n’ai pas la force d’une fourmi. J’ai une grande envie de voir le roi, mais dans ma faiblesse comment y parvenir ? Je mourrais en route. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #8

Excuses.

La perdrix : « Moi, je mange des pierres et je dors sur la pierre. J’aime les pierres car les pierres sont éternelles. Ou je trouve des pierres ou je meurs. Un voyage ? Et dans les airs en plus ?! Huppe, tu déraisonnes… »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #9

Excuses.

Le rossignol : « Taratata ! Je connais tous les secrets de l’amour ! Je mets en émoi les parterres de roses comme les cœurs des amants. Je suis tout à ma passion et à mes chants. Je reste ici, sous ma ramée personnelle. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #10

Excuses.

Le paon : « J’ai les cent mille couleurs et la splendeur de mon côté. Je suis un peu au-dessus du lot voyez-vous petite huppe. J’ai été chassé de mon royaume et attends seulement de récupérer mon trône. Ton roi… Peuh ! »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Interlude.

Le poisson volant : « Excellent programme ! Je vais planer comme je peux jusqu’à ce roi. Mes nageoires ne sont pas conçues pour le vol mais le cœur y est. Et pour être honnête, j’ai une envie irrésistible de grand air. Mazette ! Ça fait si longtemps… »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #11

Excuses.

La perruche : « Bah… Ici, on me gave de sucre dès le matin. Je porte un énorme collier d’or qui me casse le cou. J’ai la tête si basse que je ne peux plus regarder les choses en face. Ma cage me suffit. Sont si beaux mes barreaux ! »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #12

Excuses.

Le héron : « Je peux pas, j’ai yoga. D’ailleurs, ce voyage n’est pas sans danger pour nos corps graciles. Huppe, toi qui sais tout, as-tu songé aux risques encourus par les oiseaux pour aller à la rencontre d’un roi qu’on ne voit même pas ? »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #13

Explications.

La huppe : « Le roi est caché par un voile. Hors du voile, sa face est aussi brillante que le soleil. Il produit des milliers d’ombres sur la terre : les oiseaux. On ne peut pas le regarder en face alors il a fait un miroir pour s’y réfléchir. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #14

Explications.

La bergeronnette : « Ô huppe, je suis perdue dans toutes ces choses de l’esprit. A moi qui ne comprends pas bien tes métaphores de héraut, dis vite, quel est ce miroir ? »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #15 du 6 avril

Explications.

La huppe : « Le miroir du roi ? Mais enfin… c’est ton cœur petit oiseau si beau. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #16

Excuses encore.

Le canard : « Je vis dans l’eau qui m’offre la surface lisse du miroir idéal. Ma nourriture et ma demeure sont dans cette eau chérie. J’y lave chagrin comme bonheur. L’accord parfait est sous mes yeux, pourquoi chercher ailleurs ? »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #17

Dernières excuses avant le départ !

Le faucon : « Je suis nourri par la main du roi près de qui je siège. Je suis comblé de ses grâces. Sa cour me suffit dans le monde. Et de toute façon, je suis indisposé au voyage car j’ai le mal des transports. »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #18

Faux-départ.

L’Oiseau vert : « Vous savez mon goût pour la voltige et le combat aérien pour la chose publique, je viens ! Dame huppe, aimez-vous à ce point les oiseaux que paternellement vous vous préoccupâtes de tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
 
 
 
 

Feuilleton ODE – Episode #19

Feuilleton ODE – Acte I – Départ.

La huppe : « Suffit ! Oiseaux sans ambition ! Pleutres ! Vous voulez que le monde change mais vous n’imaginez pas quitter vos charmilles. Avalez vos excuses, l’amour aime les choses difficiles. En route, tous ! Et toi aussi l’Oiseau vert ! »